Sélectionner une page

Interview croisée – Les vraies voix qui font rouler la France

Retour sur l’émission du jeudi 14 avril 2022 – « Les Vraies Voix qui font rouler la France » avec Sud Radio et Mobility TV

Interview croisée – « Les Vraies Voix qui font rouler la France : L’ère de la mobilité partagée, le thème à la mode ? »

Philippe Rossi de Sud Radio a convié notre Directeur Général François Hoehlinger, ainsi que Julien Chamussy (Directeur Général de Fluctuo) et Jean-Claude Puerto (Fondateur de UCAR) à échanger autour des challenges et des impacts à venir de la mobilité partagée, dans l’émission « Les Vraies Voix qui font rouler la France ».

 

L’action immédiate n’est plus une option : l’urgence environnementale soulevée par le rapport du GIEC questionne inévitablement la mobilité partagée, ses challenges et ses impacts à venir.

 

Les dirigeants de Fluctuo, Ucar et Troopy en ont pleinement conscience et présentent la façon dont le secteur de la mobilité partagée ainsi que ses acteurs peuvent répondre et anticiper ces enjeux.

Trois acteurs, une vision de la mobilité partagée.

Si leurs coeurs de métier ne sont pas les mêmes, des valeurs et visions communes quant à la mobilité partagée rassemblent les trois dirigeants.

 

  • Une croyance forte en l’avenir de la mobilité partagée : « L’avenir de l’automobile se trouve dans la mobilité partagée » (Jean-Claude Puerto, Fondateur de UCAR). De forts enjeux pèsent sur le secteur automobile, qu’ils soient sociaux, urbains, sociétaux ou encore environnementaux. Le partage propose une solution assez simple : des véhicules moins nombreux, mais bien plus performants et écologiquement responsables ;
  • La créativité comme point de départ des solutions de mobilité. La capitale française est pour ces trois dirigeants un « laboratoire urbain » qui rassemble une diversité d’usages, de consommateurs, d’acteurs et de typologies de trajets. En ce sens, Paris est la ville idéale pour proposer des solutions pertinentes aux différents besoins de mobilité, car tout débute dans l’analyse du terrain.
  • La complémentarité, la clé de la mobilité. Que ce soit aussi bien en termes de réflexion que de solutions, la mobilité fédère tout autant les acteurs que les usagers. Villes et métropoles, métiers historiques et émergents, mais aussi citoyens : tous sont concernés par la mobilité partagée.
  • Les solutions de mobilité permettent les changements d’usages. Les différents opérateurs de mobilité doivent analyser le terrain afin de proposer des solutions toujours plus pertinentes face aux freins et besoins des usagers, tout en favorisant l’expérience utilisateur. Mais ils peuvent aussi contribuer aux changements d’usages, en poussant notamment à la démotorisation via des solutions suffisamment attrayantes pour favoriser l’abandon des véhicules individuels.

Les Français sont-ils prêts pour la mobilité partagée ?

Si de précédentes solutions de mobilité partagée ont échoué à séduire les urbains, qu’en est-il désormais ? Les villes et leurs habitants sont-ils prêts pour ce tournant ?

 

  • La réponse des trois dirigeants est unanime : « La mobilité partagée est plus qu’une tendance ». Elle se positionne entre un effet de génération, et une réponse à des contraintes de plus en plus lourdes sur les conducteurs de véhicules individuels : frais de stationnements, encombrement des centres-villes…
  • 2022 marque un changement de paradigme des « automobilistes aux mobilistes« , ou encore de « l’individuel au partage ». Les usages ont changé, et les générations actuelles entretiennent de nouveaux rapports aux déplacements avec comme leviers majeurs le prix et le pouvoir d’achat. Mais la sobriété environnementale, le confort et la praticité sont aussi des variables indéniables.

Alors, comment développer intelligemment la mobilité partagée ?

Complémentarité des acteurs, des usages et des solutions : les mots d’ordre de l’avenir de la mobilité urbaine.

 

  • Favoriser les solutions de partage, notamment en travaillant plus étroitement avec les villes et les métropoles pour faciliter l’implantation des opérateurs, pour réguler et donner un cadre aux différentes offres de services, mais aussi pour s’assurer de l’évolution la plus pertinente des services et des infrastructures en gardant toujours comme point de départ les besoins des urbains ;
  • Améliorer la gestion des flottes : la mobilité partagée est une industrie encore jeune. Penser les stations de recharge doit se faire de concert avec les élus et – entre autres – les promoteurs immobiliers ;
  • Axer sur la complémentarité des acteurs. Qu’ils soient publics ou privés, en free-floating ou en location, à petites ou grandes roues… Les différents acteurs doivent partager leurs forces et expériences pour proposer des solutions complémentaires et multimodales : la cannibalisation est loin d’être une solution.

    Quid de l’électrique ?

    « L’électrique est une solution évidente dans les zones urbaines« . Pour les trois dirigeants, la micro-mobilité est le point de départ de la révolution électrique. Opter pour des flottes de véhicules 100% électriques n’est d’ailleurs plus une option, c’est un incontournable. Mais l’électrique est aussi :

     

    • Un critère de sélection pour les usagers, car l’électrique apparaît désormais comme une évidence sociale face aux enjeux climatiques ;
    • Un levier pour démotoriser les villes via des services variés, multimodaux, aux tarifs attractifs, en réponse aux contraintes des véhicules individuels thermiques ;
    • Une opportunité pour changer les usages, avec de nouveaux types de véhicules plus inclusifs, qui permettraient notamment de féminiser l’accès aux véhicules à deux et quatre roues.

      Et du côté de Troopy ? 

      Cette invitation à cette interview croisée a été pour nous l’opportunité de partager notre expérience, mais aussi de présenter nos convictions et nos leviers d’action, que sont :

       

      • L’appui indéfectible du groupe Chapat, concessionnaire pionnier de la mobilité parisienne depuis plus de 100 ans ;
      • Notre partenariat historique avec Yamaha Motor Europe, désormais capable d’évoluer vers une flotte 100% électrique, pour répondre et anticiper les enjeux de la mobilité parisienne et francilienne et bientôt européenne ;
      • Notre ambition en 2022, axée sur la sobriété énergétique et sur l’intermodalité, au coeur de toutes nos réflexions pour proposer un service toujours plus sûr, inclusif et écologiquement responsable.
      Portrait François - Fin article WEB

      Restez au fait de l’actualité de la mobilité & de Troopy !

       

      Nous vous invitons à vous abonner au compte LinkedIn de notre Directeur Général François Hoehlinger, qui effectue pour vous une veille quotidienne du secteur & intervient sur les sujets de demain.

       

      Nous vous invitons également à consulter régulièrement notre blog pour des retours en articles, vidéos et photos de nos différentes actualités.

      x
      Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies mais en aucun cas vos données seront trackées. J'accepte